Memory

Poème d’un survivant: Les mots me manquent…

couverture-muzima
Par Philibert Muzima

Les mots me manquent
Pour dire qu’ils me manquent
Comment dirai-je assez en vers ou en prose
Que si leur vie a duré le temps d’une rose
Leur étoile ne pâlira ni leur lumière s’éteindra
Plus jamais un seul tourment ne les atteindra
Que même si leur départ m’a brisé le cœur
Je le garde contre toute haine et rancœur.
Puisque mon cœur est leur tombe
Jamais je n’accepterai qu’il tombe
En ruine et rouillé, rongé par le mal
Loin de moi le comportement animal
La sépulture des nôtres est sacrée
Plus qu’un temple leur consacrée
Qu’en paix que leur âme repose
Au bonheur, le mal ne s’oppose.

Philbert Muzima is the author of ”Imbibé de leur sang, gravé de leurs noms”, My favorite book on the 1994 genocide against the Tutsis in Rwanda. You may grab your own copy online here Imbibé de leur sang, gravé de leurs noms

Categories: Memory

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s